ADIEU LA VIGUE (détails)

"Adieu la Vigue" de Mara Tranlong d'après le roman de Louis-Ferdinand Céline "Rigodon" paru de manière posthume en 1969 aux éditions Gallimard.

"Rigodon" - Destouches, Lili et Bébert, coincés, imbriqués, direction Ulm par Leipzig"Rigodon" - Le Maréchal Von Lubb est dégagé sur un wagon de coke"Rigodon" - Destouches reçoit une brique sur la tête tandis que Felipe lui retrouve ses cannesScène 4 - "Rigodon" - Destouches examine le capitaine des pompiers SiegfriedScène 5 - "Rigodon" - Adieu la VigueScène 6 - "Rigodon" - Restif vient d'égorger le général Swoboda et lui prend sa volumineuse casquette, tandis que ses hommes de main veillent dans l'ombre"Rigodon" - Les hommes de Restif attaquent la gare de Oddort qui brule"Rigodon" - La Vigue garde Bébert pendant que Destouche et Lili partent en éclaireur"Rigodon" - Enfin Copenhague, la statue équestre du roi et en face l'Hôtel d'Angleterre"Rigodon" - Destouches, Lili et Bébert assis sur un banc dans un jardin où des oiseaux de zoo bombardés sont venus se réfugier"Rigodon" - La Vigue, Destouches, Lili et Bébert dorment dans la litière pleine de mouches à la gare de Moorsburg"Rigodon" - Les réfugiés en colère arrachent la casquette et les chaussons de Von Lubb Scène 2 - "Rigodon" - Retrouvailles à la gare de Moorsburg"Rigodon" - Proséidon installe les lépreux et la bonne sœur dans les traineaux et partent ensemble pour la léproserie de StettinScène 3 - "Rigodon" - Le Docteur Proseïdon donne des informations personnelles à Destouches "Rigodon" - Le Doktor Herbert Haupt (le Nietzschéen) médecin chef de Rostock conduit Destouches et Lili au Phénix Hôtel"Rigodon" - Le petit cargot sur son flanc Danemark devrait les y amener..."Rigodon" - Destouches et Lili observe le "Danemark". Ils ont vu ce qu'ils devaient voir"Rigodon" - Deux sentinelles ne quittent pas des yeux Destouches et Lili"Rigodon" - Les lépreux de Proseïdon qui partiront à Stettin"Rigodon" - Le train part de Rostock à Berlin, chargé de poissons, pourchassé par les mouettes "Rigodon" - Les mourants sont expulsés du train avant Rostock sur les ordres du Doktor Herbert Haupt"Rigodon" - Des soldats morts, contre un mur, figés d'un coup de souffle de mine"Rigodon" - Un ramasseur de douilles donne le chemin à Destouches, Lili et Bébert. "Tout droit, suivez les rails, Hanovre brule"...Scène 7 - "Rigodon" - Poursuivis par une horde de furieux ils traversent Hanovre en feuScène 1 - "Rigodon" - "Au revoir La Vigue, au revoir Bébert, nous revenons le plus vite possible..."Scène 8 - "Rigodon" - Destouches a des hallucinations..."Rigodon" - Le train est bombardé au Phospore à la sortie du tunnel"Rigodon" - Les avions vont et viennent piquent et tournoient sur la ville de Warnemünde

Présentation des saynètes de l’œuvre “Adieu La Vigue” glanées dans le roman “Rigodon” de Louis-Ferdinand Céline.

Elles enserrent le personnage principal représenté en homme-loup…

“C’est le dernier que j’ai fait dans ce format… Trop de scènes, de détails, Céline méritait plus grand…”. Mara Tranlong

Scènes extraites du Roman “Rigodon”

Scène 1 : Le Docteur Destouches et Lili partent en éclaireur pour Warnemünde voir s’il est possible de s’embarquer pour le Danemark. La Vigue et Bébert dans sa musette attendent le retour de leurs amis. Grâce à Harras tous leurs papiers sont en règle, y compris ceux de Bébert…

Scène 2 : De gauche à droite Sœur Félicie, Proséidon, La Vigue, Lili et Bébert, Destouche avec brassard, de dos Kracht et Harras avec la casquette et clope au bec, en grande tenue de guerre caméléon et les deux sentinelles toujours du voyage.

Scène 3 : Proséidon prévient Destouches que le Doktor Herbert Haupt est Nietzschéen. “La sélection naturelle, les forts survivent, le froid, la neige, la nudité les fortifient, les faibles succombent, les survivants enterrent les morts…”

Scène 4 : À Ulm la cheffesse de gare accuse le chef des pompiers Siegfried d’être un ivrogne. Destouches l’ausculte tandis que les trois petits enfants se cachent sous le lit à cause des rafles.

Scène 5 : “Adieu la Vigue”. Destouches, la Vigue, Lili et Bébert sont accueillis à Sigmaringen par Raumnitz et Restif, La Vigue fait ses adieux, il part pour Rome. Il fait le Christ, béni ses amis. Plus jamais le Nord…

Scène 6 : Les hommes de l’ombre (homme de mains) de Restif vont attaquer la gare de Oddort. Restif scalpel en main élimine son supérieur le général Swoboda pour devenir le chef et porter sa casquette. Sur la droite la gare de Oddort est en flamme. Dans la nuit les combats font rages, des balles et des douilles jonchent le sol.

Scène 7 : Arrivée à la gare de Hanovre Sud, ils doivent rejoindre Hanovre Nord au milieu des flammes, pourchassés par des voyous armés. Ils rencontrent des groupes de travailleurs qui se joignent à eux, prennent un chariot pour transporter leurs bagages et un handicapé qu’ils placent au sommet.

Scène 8 : Le Docteurs Destouches, Lili, Bébert et Felipe arrivent à prendre la dernière plateforme pour Hambourg. La blessure avec la brique, le froid, les poussière, les restriction, le Docteur Destouches hallucine. Au milieu des nuages il voit un train les roues en l’air. Avant d’arriver à Hambourg on lui confie les enfants d’un asile cachés sous des bâches. Bébert amuse les enfants…

Si cette œuvre vous intéresse vous pouvez acquérir un tirage dans notre galerie...

Pour chaque œuvre et chacune des versions, nous proposons uniquement 300 tirages numérotés et signés par l’artiste, accompagnés d’un certificat d’authenticité plus un certificat sécurisé ARTtrust : Tirages Diasec (TD), tirages encadrés (TE) et tirages seuls (TS).

“Céline m’a toujours fait penser à un loup… Harcelé, pourchassé durant toute sa vie… Je l’ai représenté ainsi…”

Mara TRANLONG

Heure d’ouverture : 11H00 – 17H00
Adresse : Saint-Germais-des-Prés – Paris
Téléphone : + 33.7.82.28.85.28